martedì 27 marzo 2012

Le Minaret de Akka, son site et l’oasis.





Un Minaret à Akka 
(Mosquée d'Agadir Amghar, Akka, Province de Tata, Maroc) 

Le minaret de Akka
Ph: © 1997 Pier Paolo Raffa


Cet extraordinaire Minaret existe comme restes d'une ancienne Mosquée, ses proportions et son décor structurel montrent fortement l'influence de culture Almhoade (siècle XII-XIII), notamment des origines. Definir son époque ou, au moins, l'époque de sa construction, est une histoire differente dans la quelle il faut considerer la persistence et l'enracinement des experiences constructive et decoratives dans  des enclaves.

Le Minaret de cette ancienne Mosquée abandonnée est localisé dans le contexte du village de Agadir Amghar et de son oasis, 8 km au Nord de la petite ville de Akka, et exactement ici:  Minaret (Google Map)


On est dans la vaste région du Sud Marocain. C'est la zone de l'Oued Draa et de l'Anti-Atlas du Sud.

De suite à un premier voyage fait en 1997, entre le Haut Atlas et Smara, avec un esprit de "survey" sur l'architecture historique,traditionnelle et berbère en général, j'ai, par degrés successifs, développé une recherche sur ce lieu qui sera plus tard proposée comme centre d'interet pour la récupération de la meme architecture et du site, dans un contexte, qui à l'époque (années 1998/2000) anticipait la vision des projects Institutionnels de ce moment (2008/2012) dans le Sud Marocain.
Beaucoup de recherches et analyses sur l'architecture du moyen-age au Maroc nous permettent maintenant de pouvoir supposer -  et meme proposer -  une évidente liaison avec l'architecture Almohade, et notamment avec le minaret de l'extraordinaire Mosquée fortifiée de Tinmal. D'autre part, la "Tour Hassan" de Rabat nous propose aussi des analogies intéressantes soit en rapport au décor architecturale qu'aux proportions.
Les proportions de ce Minaret de Mosquée à Akka (Agadir Amghar) et les analogies qu'on y reconnait nous ont immédiatement rapprochés à l'architecture et à la culture Almohade.
On croit de pouvoir proposer - le débat reste quand meme ouvert - si non une datation à cette époque ancienne, surement une profonde inspiration (on est probablement dans le domaine de la persistence et ré-proposition constante de la mémoire des caractères culturels) des constructeurs du lieu, de la part de ce courant culturel qui a profondément caractérisé une époque, et qui a laissé des traces de son langage dans toute la Méditérranée, de l'Espagne à l'Algerie, du Maroc à la Sicile.
Cette culture Almohade trouve ses origines sur les plus hautes montagnes de l'Atlas, dans le coeur du Maroc et il s'agit - sans doutes - d'un des éléments-base de la complexe culture Meditérranéenne.

Il s'agit d'une raison suffisante pour connaitre mieux ce monument, pour en parler et pour le valoriser. Valorise ces lieux et ce site aussi, à l'échelle du territoire et de ses besoins, comme strategie de développement local, signifie créer des économies de longue durée, surement pas énormes, mais significatives au niveau local. 

Nessun commento:

Posta un commento